27
Fév
2013

Opération Mali 2013

L’opération au Mali réalisée par Sauveteurs Sans Frontières vient de prendre fin. Mais pas vraiment pour les volontaires féminines qui y ont participé car elles ont promis aux femmes et aux enfants qu’elles ont soignés et auxquels elles ont redonné goût a la vie, de revenir.

Dans ce petit village de Tora et ses alentours vivent plus de 14000 habitants, sans électricité ni eau potable ; les lits sont constitués de matelas de paille ou de roseau ; les enfants marchent pieds nus et les femmes font leur lessive et leur vaisselle dans des bassines d’eau.

Le but de cette opération, selon les principes de SSF, était de sauver, soigner, réconforter et redonner goût à la vie.
Les femmes accompagnaient la voiture de l’équipe vers la cour de l’infirmerie avec leurs tam tam et en dansant, et les chefs des 11 villages alentour avec le maire de Tora étaient là pour saluer les secouristes bénévoles lors de leur arrivée pour les aider.

Le vrai choc a été la visite de la salle d’accouchement et de la maternité d’où l’hygiène la plus élémentaire était absente, avec des murs de couleur marron loin d’être propres et des matelas déchirés sur des lits rouillés. Les médecins de l’équipe ont vite fait le tour du matériel médical rudimentaire et en mauvais état.
Quelques minutes ont été nécessaires pour que notre équipe puisse se ressaisir.

Après cette visite, ce fut le tour de la salle de soins, et pour des européens habitués à tout autre chose, le spectacle était plutôt démoralisant. Au cours d’opérations dans diverses parties du monde, organisées ou précipitées après une catastrophe, jamais les équipes d’SSF n’avaient eu à affronter un tel spectacle.
Les médecins de SSF ont alors rencontré le médecin du village, Dr Oma Traouri qui leur a fait le point sur le matériel médical dont il dispose et la façon dont il s’organise pour soigner toute cette population avec si peu de moyens. Le représentant de SSF a alors expliqué au maire du village que les consultations pendant le séjour de l’équipe seraient gratuites, le but étant de les guider et de les suivre à long terme, que le matériel médical et les médicaments amenés par SSF leur sont offerts gratuitement et qu’il devait s’efforcer à son tour d’apporter plus d’assistance à cette population. Le maire a donné son accord et le travail a pu commencer.

L’équipe a été divisée en deux. Une partie a pris en charge le côté médical avec la participation des médecins et des infirmiers, l’autre partie a pris en main les enfants du village pour leur apprendre les principes d’hygiène et faire avec eux des activités manuelles et éducatives.
Le président de SSF, Arie Levy, qui orchestrait le travail des équipes a de son côté vérifié les possibilités de remettre en état l’infirmerie avant leur départ et la décision a très vite été prise d’aller à Bougouni afin d’acheter tout le nécessaire pour mener à bien cette remise en état.
Le travail a très bien été mené, et afin de leur donner envie que cet aspect perdure, il a été demandé aux infirmiers locaux, à la sage-femme et au reste du personnel, de participer au nettoyage et aux travaux.
Aprés avoir fini, les femmes avaient les larmes aux yeux et l’envie de mettre au monde un bébé pour pouvoir être dans cette chambre.

Néanmoins l’état des matelas dans l’infirmerie est déplorable, l’électricité n’existe pas, et quand il y a un accouchement pendant la nuit, c’est avec la torche dans la bouche que la sage-femme travaille; le bébé est ensuite lavé avec l’eau contenue dans une jarre depuis la veille, car il faut aller la puiser à 800 mètres de là.

De leur côté, les enfants n’ont jamais passé de si beaux jours avec tant d’activités manuelles et de nettoyage de leur environnement. Des montagnes de sachets en plastique ou autres détritus ont été évacués des cours du village, et après le nettoyage, les enfants ont eu le grand plaisir de faire des travaux manuels dont ils ignoraient même l’existence.

Le Dr Soliman Diarra reste avec son équipe locale à la disposition de la population comme représentant de Sauveteurs Sans Frontières au Mali pour que cette opération soit bénéfique et se prolonge dans ce pays qui a tant besoin d’assistance.
Pour l’équipe de Sauveteurs Sans Frontières, cette mission a été le début d’un attachement à une population particulièrement accueillante et qui vit dans un grand dénuement, et les dirigeants de SSF se sont engagés à continuer le plus rapidement possible à lui apporter soins, assistance et encouragements.

Sauveteurs sans Frontières